Culture & Découvertes nous guide vers des lieux inconnus, oubliés, parfois même vraiment insolites, afin de nous faire découvrir les richesses patrimoniales, historiques, industrielles mêmes de notre beau pays. Le plus souvent des explications sont données par un guide professionnel, accompagnateur d'un moment ou de la journée. Tout est fait pour que les visites restent en mémoire et enrichissent la culture de chacun.

CALENDRIER SAISON 2018/2019 

 

27 septembre : Château de Maintenon, Jardin médiéval de Bois Richeux

Vendredi 12 octobre : Alfons Mucha au Palais du Luxembourg

Vendredi 19 octobre : Promenade architecturale autour de Hector Guimard et des frères Perret quartier Auteuil Passy, Aérodynamique Eiffel et sa Soufflerie 

22 novembre : Missions étrangères Couvents du quartier Sèvres Babylone, Tour Jean Sans Peur

29 novembre : Renoir père et fils au Musée d'Orsay

Vendredi 7 décembre : Joan Miro au Grand Palais 

13 décembre : Théâtre Mogador, Galeries Lafayette

Vendredi 11 janvier : Alberto Giacometti au Musée Maillol

17 janvier : Bibliothèque Nationale de France site Richelieu-Louvois, Musée du Compagnonnage

7 février : Michael Jackson au Grand Palais

21 février : Ile aux Cygnes, Institut Pasteur

14 mars : Orléans

11 avril : Observatoire panoramique de la Tour Montparnasse, La Butte aux Cailles

16 mai : Château Saint-Jean-de-Beauregard, Petit Moulin des Vaux-de-Cernay

4, 5 et 6 juin : Baie de Somme et Amiens

  

Responsable

Animateurs

Périodicité

Lieux

Coût des sorties
saison 2017/2018

Michel MOULIN
01 30 47 58 44
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Secrétaire : Françoise MOULIN   

01 30 47 58 44 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Françoise et Michel Moulin
01 30 47 58 44
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 Michèle LARGE
01 30 41 37 45
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.gmail.com

 

1 visite mensuelle

Sites remarquables à
Paris et en province

20 €
sauf exception

Trésorière : Danièle BARTHELEMY

 01 30 41 34 94 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

2018-2019

 

ALFONS MUCHA

 

IMG 1269 

DSC 3237

 

DSC 3278

Quand la Reine de la scène rencontre le Prince de l'affiche

DSC 3226DSC 3227DSC 3229DSC 3230DSC 3231 

Affiches pour "Gismonda", "Médée", "Hamlet", "Lorenzaccio"

La rencontre avec Sarah Bernhardt a été fondamentale dans la carrière de Mucha. Les affiches qu'il réalisera pour elle lui ouvriront les portes de la renommée en France mais aussi aux Etats-Unis, où "la Divine" les utilisera pour sa tournée américaine.

 

Les "femmes fleurs" emblématiques

DSC 3239DSC 3240DSC 3241DSC 3242

Printemps, Eté, Automne, Hiver 

Chez Mucha, la femme est tout à la fois sensuelle et gaie, surprise dans des poses mutines, romantiques, lascives ou contemplatives. Enserrée dans un décor floral foisonnant tès stylisé, drapée dans des robes fluides ou des déshabillés de soie, la "femme Art nouveau" déploie sa chevelure ondoyante, dont les volutes se marient si bien aux arabesques de Dame Nature. Figure allégorique, elle revêt tous les attributs de l'être idéal.

 

Les arts déclinés en courbes érotiques

DSC 3235DSC 3236DSC 3280DSC 3281

La Danse, la Peinture, la Poésie, la Musique 

Les jolies filles sont des muses, cette fois. Chacune incarnant un des "arts majeurs" : la danse, la peinture, la poésie et la musique. On retrouve tous les attributs de la "femme Mucha", toute en courbes, cheveux souples et ondoyants, magnifiée par les jeux de plissés et de drapés. L'artiste reprend également son élément graphique favori : le halo circulaire, orné d'une répétition de motifs décoratifs. 

 

L'enchantement publicitaire

DSC 3282IMG 1228IMG 1230

IMG 1226DSC 3232IMG 1225

DSC 3238DSC 3247

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG 1267IMG 1262

IMG 1243

DSC 3249IMG 1252

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC 3258 Version 2DSC 3255DSC 3257

 

 

L'Epopée slave, oeuvre ultime

DSC 3273IMG 1254

 

DSC 3260DSC 3263

 

 

 

 

 

 

DSC 3265

DSC 3264

 

 

 

 

 

 

DSC 3266DSC 3268

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC 3270DSC 3271DSC 3272

Pour son Epopée, Mucha a voyagé dans tout le monde slave, jusqu'en Russie, pour se documenter et revendiquer une identité et "une famille slave" communes.

"En représentant ces événements glorieux ou tristes, mon âme endossait les joies et les douleurs de mon propre pays, à vrai dire de tous les Slaves."

"Le but de mon oeuvre n'a jamais été de détruire mais de construire, de créer des liens, car nous devons tous espérer que l'humanité va se rapprocher, et cela sera d'autant plus facile si nous nous comprenons mieux. Je serai heureux d'avoir contribué avec mes modestes forces à cette compréhension, du moins au sein de notre famille slave."

Alphonse Mucha

DSC 3283 

 

 

 

 

CHATEAU DE MAINTENON

JARDIN MEDIEVAL DE BOIS RICHEUX

 

CHATEAU DE MAINTENON

 

DSC 3173DSC 3127 

 

 

 

 

 

 

 

Il est un château au coeur de la vallée de l'Eure, qui vous réserve une agréable surprise : un château ayant appartenu à Madame de Maintenon et accueillant un splendide jardin à la française recréé en 2013 selon l'esprit fidèle de Le Nôtre.

DSCN3159DSCN3160

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC 3135DSC 3143

 

Une fois passé le châtelet d'entrée, le jardin offre une alliance harmonieuse du minéral et du végétal. C'est ici un monde de raffinement, tel que Madame de Maintenon l'avait imaginé. Les parterres invitent à déambuler autour des topiaires et des rosiers en admirant la perspective qui s'ouvre sur le canal de l'Eure.

 

 

 

DSC 3146DSC 3152DSC 3138

DSC 3174DSC 3149

 

 

 

 

 

 

 

 

La présence d'un château à Maintenon est attesté depuis le XIIIe siècle. Au fil des siècles, le caractère défensif du château fort primitif s'est effacé définitivement au profit de la résidence aristocratique confortable et moderne.

 

Les seigneurs de Maintenon :

La présence d'un château à Maintenon est attestée depuis le XIIIe siècle. Il appartient à la lignée des Amaury, les seigneurs de Maintenon. Il reste en leur possession jusqu'au XVIe siècle, époque à laquelle ils rencontrent des difficutés financières qui les conduisent à céder la place forte.

Jean Cottereau :

La seigneurie est alors achetée par Cottereau, trésorier et intendant des Finances du roi Louis XII. Il embellit et agrandit considérablement le château qui passera ensuite à sa descendance.

DSC 3179DSC 3157DSC 3181

DSC 3158

Madame de Maintenon :

En 1674, Françoise d'Aubigné, veuve du poète Scarron, future Madame de Maintenon achète l'ensemble du domaine : château, terres, fermes, etc..., grâce au soutien financier du roi Louis XIV, en espérant s'y retirer pour ses vieux jours. Les principales extensions que connaît le château à partir de 1686 sont étroitement liées à la construction de l'aqueduc afin d'alimenter les bassins de Versailles, caprice royal resté inachevé, et aux séjours du roi au château. Passé 1688, elle ne séjournera plus au château. En 1698, sans descendance directe, Madame de Maintenon lèguera le domaine, en dot, à sa nièce Françoise Amable d'Aubigné lors de son mariage avec le duc d'Ayen puis duc de Noailles. Le château restera alors dans la famille de Noailles.

C'est au XIXe siècle que la plupart des élévations de la cour d'honneur prennent leur apparence actuelle, à l'issue des très nombreuses reprises et des aménagements intérieurs commandités par le duc Paul de Noailles et sa femme Alicia de Rochechouart de Mortemart.

En 1983, Monsieur et Madame Raindre, descendants de la famille des Noailles, lèguent le domaine à la Fondation Maintenon pour sauvegarder ce majestueux patrimoine.

 

DSC 3213DSC 3167 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JARDIN MEDIEVAL DE BOIS RICHEUX

 DSC 3212DSC 3203

La ferme médiévale de Bois Richeux est une des plus anciennes fermes de France, établie, à l'époque celte, au centre de la Forêt des Carnutes. En 1178, devenue Villa Franche du Chapitre de Chartres, elle accueille les premiers paysans libres.

 

 

 

DSC 3183

Le petit manoir médiéval du XIIe ne comprenait, à l'époque, que deux pièces : la chambre seigneuriale et une grande salle avec 2 cheminées en vis-à-vis

DSC 3188

Des écuries à chevaux ont été accolées au petit manoir à la fin du XVIIe siècle

DSC 3207

Les étables ont été construites en 1679, par Madame de Maintenon, pour relier trois petits bâtiments anciens : le pressoir, le four à pain, et sous l'auvent du fruitier, l'enfermerie, prison médiévale voutée dont l'existence était justifiée par les droits de Haute, Moyenne et Basse Justice des Seigneurs de Bois Richeux. Sur le pignon du bâtiment, on peut observer l'implantation de niches à chiens. Elles témoignent du mode de culture par assolement triennal (1/3 des terres au repos chaque année). Sur les jachères paissait un important troupeau de moutons gardés par des chiens de berger. Le colombier est l'un des tout premiers colombiers de France. Ses 1300 boulins attestent que l'exploitation dépassait, à l'époque, un millier d'hectares.

DSC 3189

Les chartrils (hangars à charrettes) ont été construits au XVe siècle

DSC 3197

Le puits au milieu de la cour, est un ouvrage maçonné de 68 mètres qui descend au niveau de l'Eure et est recouvert de végétation en attendant de retrouver sa margelle disparue

DSC 3208

La grange dîmière, avec ses porches d'entrée et de sortie, a été édifiée au XIIe siècle. Elle tient son nom de la dîme, impôt du dixième de la récolte destiné au Seigneur (en échange de sa protection). Certaines grosses poutres (entraits) de sa charpente proviendraient des échafaudages de la Cathédrale de Chartres.

Pendant tout le Moyen Age, c'est une importante ferme forte, avec son manoir, sa chapelle, sa grange dîmière (XIIe s.) et son colombier (1364). 

En 1674, elle est acquise par Madame de Maintenon et Louis XIV.

Le Jardin médiéval de Bois Richeux témoigne de cette histoire exceptionnelle.

DSC 3194DSC 3204DSC 3195

DSC 3201DSC 3202DSC 3206

Autour du logis seigneurial dans l'ordonnance d'un damier de préaux, se mêlent aromates, condimentaires et simples.

 

 

 

Un courtil intime, protégé du regard et des vents de Beauce, par de fins plessis de treilles et d'osiers palissés, abritent hortus  potager et fleurs courtoises.

Le dessin du Jardin suit l'architecture des bâtiments qui lui servent d'écrin et il s'inscrit dans le trapèze celte de la cour.

Les 200 végétaux qui y sont cultivés ont tous des propriétés médicinales, répartis en trois damiers de carrés :

Le jardin des simples,bordé de buis taillés en arrondi, renferme les simples (plantes médicinales utilisées seules). Chaque massif reprend le thème qui conduit du carré de la Terre à l'arrondi roman du Ciel.

DSC 3187

Les préaux aromatiques, massifs bordés de grès en élévation (prés hauts), où se mêlent  tinctoriales, aromatiques et plantes textiles, témoignent que le travail de l'homme, en élevant la terre au-dessus de la matière, élève son âme vers Dieu.

DSC 3198

L'hortus potager, où des plessis d'osier tressé abritent légumes-racines et légumes-feuilles anciens, condiments et fleurs, nourrit et soigne à la fois.

DSC 3191

Son cloître de charmes, conduisant de la chambre d'amour à la chambre de méditation, rappelle que le Jardin de Bois Richeux est, plus qu'un conservatoire végétal, un itinéraire spirituel dans la symbolique du Moyen Age.